4.8
(10)

Convaincu qu’il faut changer les choses en profondeur, Léo oeuvre pour que la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) gagne du terrain. Étudiant en droit, en sciences politiques puis finalement passionné d’entrepreneuriat, il sait aujourd’hui ce qu’il ne veut plus faire et suit désormais ses propres convictions. Sa façon de penser, ses actions et même ses tracas, découvrez comment Léo, fondateur de Gen’éthic tente de relier éthique et entrepreneuriat.
Temps de lecture : 6 min – Evaluez l’interview à la fin de l’article 🙂

Léo - entrepreneuriat social

1) Est-ce que tu pourrais te présenter et nous raconter ton parcours ?

J’ai toujours aimé créer, lancer des projets et fédérer des personnes autour de ces projets. Mais il m’a fallu du temps pour comprendre que cette envie, cette passion, c’était celle qui anime les entrepreneurs.  

Après deux licences en droit et en science politique, et un Master à l’IAE de Lyon, j’ai décidé de lancer mon entreprise. J’avais vraiment besoin d’y mettre du sens, et j’ai découvert l’entrepreneuriat social. C’était une vraie révélation, après plusieurs années à me chercher professionnellement. 

Cette idée de mettre l’entrepreneuriat au service d’un enjeu sociétal m’a vraiment séduit. 

J’ai commencé à travailler sur Gen’éthic en 2018 et je me suis lancé fin 2019.

Chez Gen’éthic, nous aidons les entreprises à évaluer leur performance sur trois axes : social, écologie et gouvernance. Nous leur proposons ensuite de s’engager dans une démarche-progrès et de communiquer de façon totalement transparente en rendant publique leur évaluation.

Nous souhaitons donc véritablement faire de la transparence une arme contre le greenwashing.

À l’inverse des labels, souvent opaques, nous permettons à chacun d’accéder en 2 clics aux informations RSE des entreprises qui s’engagent à nos côtés. Ces informations sont auditées chaque année. 

Enfin, nous accompagnons également les entreprises sur de nombreux sujets liés au développement durable : la mesure de leur empreinte carbone, l’Analyse du Cycle de Vie de leurs produits/services, leur politique de mobilité, etc. 

« La plupart de nos schémas de société sont construits sur la sécurité et la capacité à se projeter dans le futur. L’entrepreneuriat c’est tout l’inverse : il n’y a aucune certitude, aucun filet de sécurité. »

2) Quels sont d’après-toi les enjeux et les challenges dans l’entrepreneuriat ?

Je pense qu’il faut être capable de vivre dans l’incertitude, ce qui n’est généralement pas inné. La plupart de nos schémas de société sont construits sur la sécurité et la capacité à se projeter dans le futur. L’entrepreneuriat c’est tout l’inverse : il n’y a aucune certitude, aucun filet de sécurité. Apprendre à vivre avec cette incertitude, c’est s’épargner pas mal d’angoisses.

Un autre grand challenge de la vie entrepreneuriale : la résilience. Etre capable de surmonter les échecs et de continuer à aller de l’avant. C’est une qualité qui me paraît assez essentielle avec le recul. 

Enfin, j’ajouterais la capacité à concilier son activité avec sa vie perso. C’est super important d’être épanoui en dehors du travail, de se laisser du temps pour soi et pour ses proches. Généralement, après 19h, j’essaye de couper totalement.  

3) Qu’est-ce qui te motive le plus au quotidien et pourquoi ?

J’aime mon métier et je sais pourquoi je le fais. Le fait de me lever tous les matins pour gérer ma journée comme je l’entends est déja une victoire.

J’y trouve aussi beaucoup de sens. Réussir à accompagner des entreprises dans leur transition sociétale et écologique est une vraie source de satisfaction d’un point de vue personnel. 

Certains de nos clients poussent la démarche particulièrement loin, à l’image du Groupe Ninkasi qui va jusqu’à se servir de notre outil pour évaluer et auditer ses propres fournisseurs sur la base de critères sociaux et écologiques. C’est une grande fierté de travailler avec ce genre d’entreprise.  

4) Comment fais-tu pour trouver un équilibre entre ton activité professionnelle et tes projets personnels ?

C’est une vraie question. Je ne sais pas si j’ai encore réussi à trouver un équilibre, mais une chose est sûre : je progresse ! 

Le fait de pouvoir commencer à se rémunérer aide à relâcher un peu la pression. Mais parfois il faut vraiment lutter contre soi-même pour penser à autre chose et oublier sa boîte pendant quelques heures…

J’essaye d’être le plus efficace possible pendant mes heures de travail, et de vraiment couper en dehors. Le sport m’aide aussi beaucoup à évacuer le stress et à avoir une meilleure hygiène de vie.

5) Est-ce que tu considères qu’apprendre à mieux se connaître est bénéfique pour mieux vivre ?

Je pense qu’il est difficile de mener une vie heureuse en étant aliéné, et que le fait de mieux se connaître permet d’être plus en phase avec ses propres aspirations. En tout cas, ça me paraît essentiel pour mener une vie libre.

Est-ce qu’une vie “libre” permet de mieux vivre ? C’est une bonne question. La liberté a un coût, et elle n’est jamais absolue : le mythe de l’entrepreneur libre a aussi ses limites. On ne répond pas aux ordres d’un patron mais on répond à d’autres contraintes (les attentes de nos clients, nos engagements vis-à-vis de nos parties prenantes, etc). 

6) Dans la vie de tous les jours, qu’est-ce qui t’aide à prendre les décisions justes et à avoir confiance en toi ?

Je pense que c’est le fait d’être parfaitement aligné avec son propre projet. Lorsqu’on incarne vraiment son projet, le reste se fait assez naturellement. 

Ensuite, la conviction d’apporter quelque chose au monde qui nous entoure. L’entrepreneur social ne se bat pas que pour faire rentrer du cash et se verser des dividendes : il oeuvre pour un monde meilleur et plus juste, et ça c’est un vrai moteur !

« L’entrepreneuriat c’est une course de fond, ça se joue sur la durée. C’est vraiment essentiel de trouver un équilibre entre son activité et le reste. » 

Enfin et surtout : nos clients. Le souci de répondre au mieux à leurs attentes est une de nos principales préoccupations. Et quand ils nous font part de leur satisfaction, on sait alors qu’on a pris les bonnes décisions.

7) Pour continuer à évoluer sur le plan personnel et professionnel, quelles sont tes aspirations ?

Continuer à faire grandir Gen’éthic et lancer d’autres entreprises. J’ai pas mal de “side projects” en tête, et une envie grandissante de les concrétiser. 

Evidemment, réussir à concilier vie pro et vie perso, ce qui est sûrement mon plus gros challenge dans les années à venir ! Se donner à 300% pour son entreprise n’est pas toujours un bon calcul. L’entrepreneuriat c’est une course de fond, ça se joue sur la durée. C’est vraiment essentiel de trouver un équilibre entre son activité et le reste. 

Couper pendant le week-end serait un bon début, mais c’est visiblement mal parti puisque j’écris cet article un samedi après-midi !

8) À toutes les personnes qui découvrent ton parcours de vie et qui cherchent à construire leur propre chemin, qu’aimerais-tu leur dire ?

Je leur conseillerais de chercher ce qui les anime. Il n’y a rien de plus beau que de vivre de sa passion. Si l’entrepreneuriat vous démange et que vous rêvez de créer votre boîte, lancez-vous ! Quel que soit le résultat, ce sera une expérience extraordinaire qui vous apportera énormément sur le plan professionnel mais aussi personnel. 

C’est un investissement conséquent, mais l’expérience acquise est à la hauteur de cet investissement. 

Et mon seul conseil aux personnes qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat : allez voir vos futurs clients AVANT de lancer votre produit. Passez du temps à challenger votre proposition de valeur et confrontez-la au marché…

➡️ Avant de terminer, j’aimerais te proposer le jeu du portrait chinois ! C’est un jeu littéraire qui permet d’en savoir plus sur ta personnalité. Prêt ? 🎭

Si tu étais un animal tu serais ? Un caméléon 🦎 J’adore devoir m’adapter à différentes situations. Parler avec des développeurs et une heure après avec des financiers, sans avoir l’air d’être totalement largué. 

Un super-héros ? Y’a pas un homme caméléon dans l’univers Marvel ? 😎

Un super-pouvoir ? Retenir les prénoms d’absolument tout le monde (ou presque) 😉

Un défaut ? J’ai du mal à lâcher prise 🗯 mais j’y travaille au quotidien.

Une qualité ? Je n’excelle pas dans un domaine en particulier mais j’arrive à atteindre un niveau honorable dans de nombreux domaines ✅ Je pense que c’est une de mes forces. 

Et la citation qui te caractériserait le mieux ? « Un entrepreneur est quelqu’un qui saute d’une falaise et construit un avion dans sa chute. » Reid Hoffman

Vous avez apprécié l’interview de Léo ? Faîtes-le nous savoir ci-dessous en un clic 🙂

Et pour recevoir la prochaine interview directement par mail, inscrivez-vous au coin des lecteurs 🤗

Avez-vous trouvé cet article utile ?

(1 : à revoir / 5 🙂 : très utile)

Moyenne des avis 4.8 / 5. ✅ Avis : 10

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?