4.7
(41)

Victoria et moi étions au même lycée à Montélimar, mais c’est par hasard en 2017 dans un covoiturage en direction de Lyon que nous avons vraiment créé du lien. J’ai travaillé avec Victoria lors de l’iaelyon Business Game, où elle a accepté d’accompagner les participants comme coach en design thinking (une méthode de créativité). Désormais designer à Los Angeles, Victoria nous explique en quoi la créativité peut nous aider à identifier des problèmes du quotidien.
Temps de lecture : 6 min – Partagez votre avis à la fin de l’article 🙂

Victoria designer interview n°2

1) Est-ce que tu peux te présenter et nous raconter quel est ton parcours ?

Oui bien sûr ! Je viens de Montélimar, j’ai 25 ans et je suis designer d’expériences et d’interfaces digitales dans une entreprise à Los Angeles. Après un BTS design de produits à Lyon, j’ai fait un diplôme d’arts appliqués et j’y ai découvert les objets connectés et l’expérience utilisateur (autant physique que numérique). Ça a été une vraie révélation pour moi ! Les choses autour de nous ont été pensées par quelqu’un pour améliorer le quotidien des gens et c’est ce qui m’a interpellé !

Après la fin de mes études en 2017, je suis devenue auto-entrepreneur. J’avais besoin d’indépendance et d’une transition professionnelle… Quand tu te retrouves toute seule après plusieurs années à créer des projets en groupe, ça fait vraiment bizarre ! C’est lorsque j’ai travaillé comme designer pour différents clients que j’ai pu retrouver confiance en moi. Et en février 2019, je suis partie aux États-Unis sous le visa G1 qui permet aux jeunes diplômés d’acquérir des compétences à l’étranger.

« Réinventer les usages et innover dans le digital pour améliorer le quotidien des gens. »

Depuis un an, je travaille comme designer pour une startup à Los Angeles où je fais des stratégies de marketing digital, du design de services et des sites internet. Par exemple, acheter une place de cinéma sur une page internet où les boutons sont fluides (UX) va permettre à l’internaute d’apprécier l’expérience. Particulièrement si le graphisme de la page est claire et donc intuitif (UI).

2) Quels sont les enjeux et les challenges dans ton métier de designer ?

Avec mon équipe, on réalise des parcours utilisateurs pour comprendre le comportement des internautes, de nos clients. Décrire et imaginer les étapes de décision pour ensuite comprendre comment ils vont interagir avec le site internet. Souvent, on imagine les différents niveaux de lecture à partir de notre expérience personnelle car ce sont en général des choses simples du quotidien. En analysant ensuite la concurrence, on peut voir comment améliorer l’expérience de notre site internet.

Grâce à la diversité de ma formation designer, je peux travailler sur de l’illustration, du branding ou du webdesign. Pour Facebook par exemple, j’ai imaginé un restaurant. C’était un mélange d’illustrations et de branding dans l’espace avec des murs et pas mal de visuels à créer. Je m’occupe également de l’identité de marques américaines ou encore de designer des sites internet. C’est très enrichissant de pouvoir être polyvalente. Je ne suis pas axé sur un seul type de mission et c’est ce que j’adore !

3) Qu’est-ce qui te motive le plus dans ton métier au quotidien ?

La part de créativité, réinventer les usages et innover dans le digital pour améliorer le quotidien des gens. Pour reprendre l’exemple de l’achat de la place de cinéma, il y a un de nos clients qui propose un truc assez dingue. Lorsque tu achètes ta place, ils l’insèrent dans ton calendrier et ton téléphone est capable de savoir que le film commence à 14h. Il se met donc automatiquement en silencieux dès le début de la séance. C’est une petite innovation mais je trouve ça super utile !

Ce qui m’épanouie aussi beaucoup c’est le fait d’apprendre en permanence. Il y a toujours de nouveaux logiciels, de nouvelles techniques et de nouveaux challenges auxquels je peux participer. J’apprends constamment et me tiens informée des nouveautés car les missions d’un designer évoluent en permanence.

4) Comment fais-tu pour trouver un équilibre entre ton activité professionnelle et tes projets personnels ?

Ben je t’avoue que depuis que je travaille à Los Angeles, mes journées sont hyper chargées ! J’arrive le soir j’ai envie de me reposer, le week end j’aimerais bosser sur des projets personnels mais il faut aussi prendre le temps de se reposer. Il y a un déséquilibre entre les deux et ce n’est pas une situation dans laquelle j’aimerais rester à long terme.

« Je crois qu’il faut passer par un temps où l’on se cherche, où l’on s’écoute, de manière à pouvoir mieux-vivre avec soi-même. »

Le fait d’avoir des projets en parallèle de son travail c’est vraiment important. Je travaille actuellement sur un projet personnel et c’est vrai que ça me permet de couper de mes intenses semaines. Et puis c’est d’autant plus excitant de pouvoir imaginer quelque chose de nouveau et 100% de mes propres idées !

5) Considères-tu qu’apprendre à mieux se connaître est bénéfique pour mieux-vivre ?

On est marqué par les expériences et les personnes que l’on rencontre. Il faut être ouvert, curieux et s’intéresser aux autres sans jamais “économiser” pour soi-même, son éducation et sa connaissance. J’ai lu un livre qui mettait l’accent sur le fait que si tu as eu l’intention d’économiser de l’argent pour toi-même, cet argent tu le perdras pour des futilités.

L’année dernière lorsque j’avais plus de temps libre, je me suis intéressée à de nouvelles choses et en particulier à l’aromathérapie et aux plantes. C’est important de prendre du temps pour soi sans se considérer comme égoïste lorsqu’on le fait. Il faut passer par un temps où l’on se cherche, où l’on s’écoute, de manière à pouvoir mieux-vivre, avec soi-même. C’est en m’intéressant à ces choses et en apprenant à mieux me connaître que j’ai pu évoluer dans ce sens.

6) Qu’est ce qui t’aide au quotidien, à prendre les décisions justes et à avoir confiance en toi ?

Réussir à se détacher des personnes négatives et écouter sa petite voix, son intuition. Les amis et les parents ne savent pas toujours ce qui est réellement bon pour soi. J’écoute beaucoup de podcast comme j’ai un long temps de voiture pour aller au boulot. Et ce sont souvent les histoires des autres qui nous aident à faire émerger en nous les bonnes décisions.

Aujourd’hui je m’écoute, j’ai confiance en moi et pourtant il y a deux ans lorsque j’ai terminé mes études j’étais pas comme ça. Il y a eu le bac puis les études supérieures mais finalement, j’avais jamais pris le temps de faire le point sur moi-même. Si j’avais pas pris cette année après les études pour me poser les bonnes questions, je serais peut être jamais partie travailler aux États-Unis.

7) Pour continuer à évoluer sur le plan personnel et professionnel, quelles sont tes aspirations ?

Avant, mon rêve c’était d’avoir ma propre agence de design ! Plus ça va et plus je me dis que finalement j’aimerais mener la vie d’entrepreneure. Depuis quelques mois avec une copine, on construit la marque, le branding, la sensorialité d’une nouvelle marque de beauté naturelle ! C’est quelque chose que j’ai toujours voulu faire en France mais par rapport aux réglementations c’était trop compliqué…

À long terme, j’aimerais que ce projet devienne un job à plein temps. Ne plus être dépendante d’un travail mais pouvoir former une équipe et développer cette marque ! Et puis par rapport à mon histoire de vie avec ma maman à Montélimar, ma famille en Russie et moi aux États-Unis, je veux pouvoir avoir la liberté de travailler sur ce que je veux, où je veux et quand je veux !

8) À toutes les personnes qui te lisent, et qui cherchent à construire leur propre chemin, qu’aimerais-tu leur dire ?

Je pense que prendre soin de son mental et de son physique est vraiment important. Il faut se construire un jardin intérieur pour devenir une personnalité à part entière. Tu peux jamais t’ennuyer si t’es bien avec toi-même. Mais le plus dur dans la vie c’est justement de se trouver, se définir et se demander ce que tu veux faire dans la vie. Quand tu commences à faire ce travail, tu peux développer tes propres opinions et tes goûts pour vraiment savoir ce que tu veux.

Si quelque chose te passionne vraiment, ça marchera. Il faut suivre son intuition et se faire confiance, on a tous cette petite voix qui nous dit quoi-faire. Et même si ce sont des choses qui peuvent parfois sembler folles, si cette intuition vient de toi, écoute-la !

Vous avez apprécié l’interview de Victoria ? Faîtes-le nous savoir ci-dessous en 1 clic 🙂

↪️ Accédez à l’interview n°3 et apprenez-en plus sur l’intuition avec Alexandre… Lire la suite

Avez-vous trouvé cet article utile ?

(1 : à revoir / 5 🙂 : très utile)

Moyenne des avis 4.7 / 5. ✅ Avis : 41

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?